Strasbourg, le 6 septembre 2017 – Société biopharmaceutique spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments contre les maladies du système nerveux central et les cancers, Domain Therapeutics annonce la signature de partenariats avec cinq SATT : Aquitaine Science Transfert, Conectus Alsace, Ouest Valorisation, SATT Sud-Est et Toulouse Tech Transfer.

Ces partenariats doivent permettre aux projets de recherche les plus prometteurs sur leurs territoires de bénéficier de l’expertise de Domain Therapeutics en matière de développement, tant sur le plan scientifique qu’économique, pour maximiser les chances d’atteindre la preuve de concept chez l’Homme.

Un accord inédit

Domain Therapeutics s’est fait une spécialité du développement de projets post-maturation jusqu’au stade de candidats précliniques. Des sociétés mono-produit sont ensuite créées pour chacun de ces projets. Une fois l’efficacité clinique prouvée sur l’Homme, ces sociétés sont cédées, avec plus-value, à de grands laboratoires pharmaceutiques.

En contrepartie de son engagement, Domain Therapeutics bénéficie d’une option de licence exclusive sur l’exploitation commerciale des brevets. « Cette stratégie s’inscrit dans notre volonté d’intensifier l’activité de Domain Therapeutics en développant notre portefeuille de candidats médicaments », déclare Pascal Neuville, Directeur Général de Domain Therapeutics. « Nous sommes convaincus que nous saurons reproduire, avec des projets de qualité tels qu’il en existe dans les SATT, les succès que nous avons rencontrés avec nos propres programmes. »

Ce modèle innovant permettra ainsi à des projets issus de la recherche publique française de passer les caps de développement d’un candidat clinique et de la preuve de l’efficacité clinique chez l’Homme.

« Ces deux étapes constituent les chaînons manquants dans le développement des innovations thérapeutiques entre la phase de maturation des SATT et la reprise du projet par l’industrie pharmaceutique », déclare Nicolas Carboni, Président de Conectus Alsace.

« L’apport des compétences et du modèle de développement innovant de Domain Therapeutics peut assurément contribuer à faciliter la valorisation de nos programmes tout en apportant des retours financiers plus conséquents pour la recherche publique et les SATT », ajoute Vincent Lamande, Président de Ouest Valorisation.

Selon le modèle mis en place, les SATT intégreront, au côté de Domain Therapeutics et des investisseurs, l’actionnariat des sociétés mono-produit afin de bénéficier, au-delà des revenus classiques de licence, des produits de la cession de ces sociétés aux entreprises pharmaceutiques.

Les SATT pourvoyeuses d’innovations

Chargées de valoriser les projets issus des laboratoires de recherche publique, les SATT sont au carrefour de l’innovation régionale. « Elles investissent dans la maturation des découvertes scientifiques les plus prometteuses commercialement afin de fiabiliser les résultats techniques et scientifiques et de sécuriser le transfert des technologies vers le monde socio-économique », explique Laurent Baly, Président de la SATT Sud-Est.

Les SATT impliquées ont, à ce jour, mobilisé 116 millions d’euros autour de 601 projets maturés, qui ont donné lieu à 87 créations de start-ups et 323 licences signées.

Le partenariat avec Domain Therapeutics doit permettre à ces projets de surmonter des freins souvent constatés : « Dans le secteur du médicament, les projets issus de la maturation sont souvent trop précoces pour être développés par les grands groupes pharmaceutiques ou pour faire l’objet de créations de start-ups », commente Pierre Dufresne, Président de Toulouse Tech Transfer.

« De plus, la difficulté de faire porter ces projets par des managers expérimentés rend aléatoire le devenir de ces jeunes sociétés et n’incite pas les capitaux-risqueurs à supporter leur croissance », conclut Maylis Chusseau, Présidente d’Aquitaine Science Transfert. Des faiblesses structurelles que ce partenariat permettra de surmonter.

 

A propos des SATT

Créées dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), les Sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT) assurent le lien entre les laboratoires de recherche publique et les entreprises privées. Elles sont détenues par des actionnaires publics (tels que la CDC, les Universités, le CNRS, l’Inserm…) et ont pour mission de détecter les innovations dans les laboratoires, d’identifier les besoins du marché puis, grâce à leur capacité d’investissement conséquente, de maturer les projets et de les accompagner jusqu’à la négociation et au transfert de la propriété intellectuelle des technologies vers les entreprises. L’accord avec Domain Therapeutics concerne des SATT dont le portefeuille de projets en santé est important :

  • Aquitaine Science Transfert (Siège à Talence, présidée par Maylis Chusseau),
  • Conectus Alsace (Siège à Illkirch-Graffenstaden, présidée par Nicolas Carboni),
  • Ouest Valorisation (Siège à Rennes, présidée par Vincent Lamande),
  • SATT Sud-Est (Siège à Marseille, présidée par Laurent Baly),
  • Toulouse Tech Transfer (Siège à Toulouse, présidée par Pierre Dufresne)

 

A propos de Domain Therapeutics

Créée en 2008, Domain Therapeutics est une société de biotechnologie reconnue dans la recherche et le développement de médicaments contre les maladies du système nerveux central et les cancers. Dirigée par Pascal Neuville, elle emploie 40 personnes en France et au Canada et a collecté plus de 8 millions d’euros de revenus en 2016. L’une des ambitions de l’entreprise est de mettre sur le marché des médicaments issus de sa recherche mais aussi de celle de laboratoires académiques d’excellence. Un exercice qui passe notamment par la création d’entreprises dédiées autour de chaque projet, développé jusqu’à la preuve de l’efficacité clinique chez l’Homme. L’objectif est ensuite de vendre l’entreprise ou de concéder une licence à de grands laboratoires pharmaceutiques qui ont les moyens d’amener les produits jusqu’au marché. Trois produits de la société sont aujourd’hui développés par Prexton Therapeutics (Phase II), Kaldi Pharma (préclinique) et Mavalon Therapeutics (candidat médicament sélectionné) et des projets issus de la recherche publique sont développés par PeptiMimesis Pharma (candidat médicament sélectionné) et SeaGull Therapeutics (préclinique).

http://www.domaintherapeutics.com/