Evry (Genopole), le 28 février 2018 – Le Shaker, nouveau dispositif d’accompagnement de Genopole mis en place avec l’appui de la préfecture de l’Essonne, répond au besoin des jeunes innovateurs en biotech.

Ils sont étudiants, doctorants, post-doctorants, ingénieurs, demandeurs d’emplois… ils ont une solution biotech innovante en tête, dans les secteurs de la santé, de l’environnement, de l’industrie… mais ne disposent pas de lieu pour approfondir leurs recherches.

Le Lab Biotech du Shaker, aménagé dans la pépinière Genopole (CCI Essonne) les accueille : c’est un laboratoire tout équipé, les consommables et réactifs sont offerts grâce au soutien de sponsors (Merck, Pontet-Allano).

En plus de l’environnement scientifique, ces jeunes talents sont sensibilisés à l’entrepreneuriat. Le but de l’accompagnement Shaker étant la création d’une société à Genopole au terme des six mois du programme.

Regardez la vidéo montrant l’inauguration et la première promotion du Shaker

Suivez l’exemple de la première promotion du Shaker, candidatez !


Voici leurs témoignages

Quentin Bernard, étudiant à SupBiotech, porteur du projet Bioshield pour conférer des propriétés antibiofilms à des surfaces industrielles et éliminer les biocontaminations :
« On n’avait pas les moyens de réaliser nos premières manips pour confirmer notre preuve de concept. On a eu connaissance du Shaker via notre école et l’on s’est dit que c’était une opportunité formidable pour réaliser nos expériences. Indépendamment de la partie scientifique, le Shaker c’est aussi un accompagnement sur le plan business. On a pu préciser énormément de points qui étaient flous pour nous, grâce aux formations suivies ».

 

Laëtitia Pronzola, porteuse du projet Lotaemi pour la formulation de produits de cosmétiques 100% naturels et bio:  
« Quand on n’est pas salarié, qu’on n’appartient pas à une fac, on n’a pas accès à des laboratoires. Le Shaker a vraiment été pour moi l’opportunité de développer mes propres produits, d’avoir le matériel et au-delà de la paillasse, d’avoir accès à des plates-formes avec une enveloppe, un budget que l’on peut utiliser pour mener ses recherches ».

 

Tristan Cerisy, post-doctorant, est porteur d’un projet de biologie de synthèse Xzylmo pour la conversion de biomasse végétale en jet fuel. 
« On se donne pas mal de conseils au sein du Shaker. C’est vraiment fort en échanges. Les cours qui nous sont proposés (propriété intellectuelle /gestion/finance etc…) sont bien appliqués à nos problématiques comparables de création d’entreprise. Le Shaker permet vraiment d’expérimenter une idée au niveau scientifique, et grâce à l’accompagnement on sent que l’on peut y arriver et que l’on n’est pas seul ».

 

Damien Michelon porte le projet Biomédé focalisé sur la phyto-extraction du cuivre des sols viticoles et sa revalorisation en traitement antifongique de la vigne :
« Le matériel, notamment les chambres de culture, et le laboratoire sont un atout pour notre jeune start-up en pleine croissance. Par ailleurs, l’équipe du Shaker nous aide à faire connaître notre projet à l’international. Nous sommes donc pleinement satisfaits du dispositif et l’ambiance y est excellente entre Shakés ! ».

 

Zakia Belaid, porte le projet Theranovir, dédié au développement d’anticorps neutralisants destinés à la thérapie anti-cancéreuse.
« J’ai trouvé : une infrastructure adaptée à mon projet et une crédibilité vis-à-vis de différents interlocuteurs que j’ai pu approcher, un accompagnement par une équipe de chargés d’affaires très impliqués, des formations de qualité, d’une très grande utilité pour des futurs entrepreneurs assurées par des personnes très qualifiées dans leur domaine ».

 

A propos de Genopole
Biocluster français dédié à la recherche en génétique et aux biotechnologies appliquées à la santé et à l’environnement, Genopole rassemble 86 entreprises de biotechnologies, 19 laboratoires de recherche, 25 plates-formes technologiques ainsi que des formations universitaires (université d’Evry-Val-d’Essonne). Son objectif : créer et soutenir des entreprises de biotechnologie et le transfert de technologies vers le secteur industriel, favoriser le développement de la recherche dans les sciences de la vie, développer des enseignements de haut niveau dans ces domaines. Genopole est principalement soutenu par l’Etat, la Région Ile-de-France, le Département de l’Essonne, l’agglomération Grand Paris Sud, la Ville d’Evry et l’AFM-Téléthon.
www.genopole.fr